mardi 14 mars 2017

Plus fort que l'hirondelle....

L'arrivée du printemps... quel jardinier n'en rêve?
Imaginez...tout le petit peuple des gratte-cailloux, scrutant religieusement le ciel de son jardin tous les matins, à la recherche de la première hirondelle et de sa queue de poisson si caractéristique.
Ils sont là, tous au garde-à-vous. Menton relevé. Nez au vent. Transplantoir dans une main et binette dans l'autre... c'est l'attente fiévreuse "du" signal...
Ah  le joli spectacle de têtes-en-l'air! ;o))
Et enfin, un beau jour, elle est là! La première hirondelle! Toutes les portes s'ouvrent, et les voilà qui foncent ...
Enfin! Gratter! Planter! Désherber! Tailler! ...tout son saoûl! Ahhhh...ça fait du bien! ;o))
Eh bien, je vous le dit tout net: il y a moyen de faire mieux, sans sortir de sa maison, et sans attrapper de torticolis. Et avec une bonne semaine d'avance, en plus!
Traditionnellement, les  hirondelles sont censées arriver dans les environs du 20 au 25 Mars, pour l'équinoxe de printemps.
Mon petit déclencheur-de-printemps, lui, a généralement une bonne dizaine de jours d'avance sur les zoziaux. Disons...grosso-modo, la deuxième semaine de Mars, entre le 10 et le 15.
Mais, comme les hirondelles, il connait sa météo!
Certaines années, il commence plus tôt, dès le 1er ou le 2 mars.. d'autres années, il attendra patiemment le 15, voire le 18!
Seulement, lui, d'abord, il ne bouge pas. Inutile de se tordre le cou pour l'apercevoir!
Et puis, il est à la hauteur des yeux, pas besoin de rester le nez en l'air.
Et puis, on ne peut pas le manquer, dans sa belle robe rose!

L'hirondelle, finalement, c'est très surfait. ;o)

Qui est-ce? Un Prunus, bien sûr. Parmi sa dizaine de congénères, il est toujours le tout premier à fleurir dans mon jardin! (si l'on excepte le subhirtella autumnalis, qui n'en fait qu'à sa tête entre novembre et avril! Pas fiable, ce Prunus-là, je vous le dis tout net!)
Il s'appelle 'Okame'.
Et son nom est associé à une jolie histoire, en plus...Tiens, c'est vrai, avec un petit effort, il pourrait se mettre à fleurir pour la Journée de la Femme, ce serait l'idéal! ;o))
(Allez voir, sur cette page, ce qui lui aurait valu son nom: la légende d'Okame)
"Okame" signifierait donc : "masque de jolie fille japonaise", mais il ne date pas du 12ème siècle, et  ne vient même pas de l'empire du Soleil Levant!
Il a été obtenu par un anglais, dans les années 1940, en croisant un Prunus incisa (celui de Kojo-no-mai), bien connu et bien rustique, et un Prunus campanulata, bien plus frileux (dès qu'on descend en dessous de -5°, il se fait Seppuku, parait-il!).
Et pour notre plus grand bonheur, le bébé a gardé le meilleur de chacun de ses parents! La rusticité de l'un, la beauté campanulée et la précocité de l'autre.
Bon. Je n'ai pas dit qu'il n'avait QUE des qualités, faut pas rêver, tout de même. Mais il en a beaucoup.
Très précoce, donc. Bien rustique. Jolie couleur et jolies fleurs, légèrement parfumées. J'ai bien dit :légèrement. Inutile de vous dilater  les narines à 5 mètres. Faudra mettre le bout de votre petit nez en plein coeur de ses campanules pour le humer.
Ah. Et puis, de jolies couleurs d'automne, mordorées à souhait. Bon... C'est assez fugace, comme pour tous les Prunus, mais tout de même...il participe!
Autre avantage pour nos petits jardins, il n'est pas très haut. Le mien culmine à 1,60m au bout d'une bonne douzaine d'années, mais il a quelques excuses, dans mon argile bien compacte. On doit pouvoir le trouver greffé sur tige, si on le préfère plus haut perché.
Le seul "défaut" que je lui trouve vraiment, c'est sa charpente. Il n'a pas un très joli port, le mien, et je ne suis jamais arrivée à lui redonner une structure harmonieuse par la taille ("en vert", la taille, siouplé, comme pour tous ses congénères!).
Ca ne veut pas dire qu'il faut y renoncer pour ça! Non, ça veut simplement dire qu'il ne faut pas faire comme moi, c'est-à-dire acheter le premier Okame venu. Il faut le choisir très, très soigneusement, et ne l'adopter que s'il a déjà un port bien équilibré dès son jeune âge.. Tant qu'à faire d'adopter, vaut mieux s'offir un beau bébé qu'un avorton, quoi! ;o)
Mais un beau petit prunus rose en fleurs début ou mi-mars, sur un tapis de bruyères et d'hellébores, ça vaut quand même mieux qu'un zoziau speed qui vous donne le torticolis, non?
O...kame...O... kame, kame blue, O kame blue....
Euh... je confonds peut-être, là... ce sont les hormones sûrement! ;o)))...
Beau printemps à tous!

15 commentaires:

  1. Tu es très convaincante! Et ton Okame n'est pas si moche que ça... Je le trouve aérien - aussi aérien que l'hirondelle! Tes photos le montrent sous son meilleur jour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es bien indulgente, Gine! Maais je lui transmettrai tes compliments, promis! ;o)

      Supprimer
  2. Oh qu'il est mignon ! Et surement plus facile à trouver par chez moi que les hirondelles !
    Ca fait bien longtemps que je ne guette plus les hirondelles, ça n'est pas la peine d'user mes cervicales pour rien.
    Bises et belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décodément, vous êtes toutes d'une indulgence... merci pour lui, Karine! Moi qui me désespère de ne pas arriver à lui redonner une jolie forme!
      Bises et bonne journée à toi aussi!

      Supprimer
  3. Dis donc , c'est bien triste cette légende; le prunus lui a l'air plus gai heureusement et ton jardin bien beau! bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Triste mais hélas, vraisemblable, Dany... Oui, Okame est bien gai, et j'adore ses fleurs campanulées et d'un joli rose franc. Je le vois très bien depuis ma fenêtre, en plus. Un régal en fin d'hiver! Bises

      Supprimer
  4. Ton petit Okame est bien sympa et son coté tordu lui donne de la personnalité. Au moins il n'entre pas dans le rang, il se fait remarquer!! Dit moi depuis ton dernier post j'avais lancé mon dévolu sur le prunus subhirtella automnalis de part la période de sa floraison mais je vois que tu semble déçue. Tu peux m'en dire plus. A t il un floraison qui attire l'oeil en automne ou à la fin de l'hiver.Le gel et les vents froids lui font-il peur. Bises et bonne journée.Christine des Glaces

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh hop! Encore une groupie d'Okame! ;o)) Quel succès! Je ne m'y attendais pas, j'avais presque honte de vous montrer le piètre résultat de mes efforts de taille!!!
      Pour ce qui est du subhirtella, oui, je suis un peu déçue, je l'admets. C'est vrai qu'il fait des fleurs en hiver dès que le temps se radoucit suffisamment, mais... chez moi, il fait "quelques" fleurs, toujours très dispersées, une touffe par ci par là. Jamais de floraison franche, si tu vois ce que je veux dire. Du coup c'est très discret! On ne peut pas dire qu'il attire l'oeil, non. Le gel ne semble pas le gêner ici, non plus que le vent. Le retour du froid détruit les éventuelles fleurs hivernales, mais dès que le redoux revient, il recommence à en faire quelques unes. Pour les afficionados du "je veux voir des fleurs l'hiver, fut-ce seulement quelques-unes"! Bisous ma belle! On se retrouve à Schopp, fin avril?

      Supprimer
    2. Merci pour ta réponse on ne peux plus explicite.Oui rendez vous à schopp sans faute je vais essayer de refaire un dessert, mais sans le faire tomber dans la boue comme à l'automne ou tout le monde a bravé le risque "d'empoisonnement" et chacun a goûté un cake aux carrotes et terre Alsacienne!!bises et à bientôt.Christine des Glaces

      Supprimer
  5. Bonjour Zéphirine.
    Je suis une amie d'Anne -Gaelle LTB. Notre hirondelle. Aurais tu des nouvelles d'elle par hasard ?
    Je comptais venir avec elle chez toi. Nous nous sommes aperçues à St Priest il y 2ans.
    Virginie.
    Bises et à tantôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Virginie. Je suis confuse....ce nom ne me dit rien! Elle utilisait peut-être un pseudonyme, le connais-tu?
      J'ai le cerveau qui ramollit, ma parole... si tu savais comme je me sens stupide!
      Peux-tu m'envoyer un petit mail par le "formulaire de contact" ci-dessous? Nous pourrons ainsi approfondir la chose en dehors du blog, soit par mail soit par téléphone?
      Mille excuses encore... Bises à toi aussi!

      Supprimer
    2. Bonsoir Zéphirine ... j'utilise mon téléphone portable et je ne vois pas de formulaire de contact.
      Anne -Gaelle à un pseudo sur fb ( Goustane ).
      J'irais sur mon ordinateur pour approfondir l'histoire de l'hirondelle.
      Bises bonne soirée.

      Supprimer
    3. Ahhh! Goustane! ;o) Il me semble l'avoir croisée à St Priest en mars dernier, mais rien depuis... J'espère bien l'y voir le week-end prochain! Et toi aussi! Y seras-tu? Comme je ne suis plus "pépiniériste-assistante", je serai simple visiteuse, comme tout le monde! ;o) Il vaudrait mieux se donner un point de rendez-vous! Que dirais-tu de "midi sur le stand de Maurice Laurent"? Dis-moi! On pourra mieux organiser la suite! ;o)
      Bises anticipées!

      Supprimer
  6. C'est vrai qu'il n'a pas un port des plus conventionnels ce bel 'Okame' mais je trouve que ça lui réussit plutôt très joliment au printemps. Avec les erica à son pied, on dirait un bouquet japonais géant. Cela fait une scène typée et loin d'être ennuyeuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, je l'aime bien aussi, malgré son air de guingois! D'autant qu'il a du mérite, de fleurir dans la plus-que-mi-ombre de la haie...
      Bisous dame Berthille! ;o)

      Supprimer