dimanche 28 août 2016

Tout vient à point...

Eh oui, tout vient à point... à qui sait attendre!
Ça vaut d'abord pour les articles de blog . Pardon pour ce long silence, mais j'ai été Mamie à plein temps pendant 5 semaines. Puis, de tristesse sans  doute, dans ma maison désertée par mes chers petits lutins, j'ai cassé ma margoulette, une fois de plus. Ah...ch'uis douée! Et la patte allongée, ce n'est pratique ni pour mitrailler les fleurs, ni pour écrire, croyez-moi!

Savoir attendre, ça vaut aussi pour nos chères plantounes! Je ne vous apprends rien. Et avec "celle-là", attendre, je n'ai fait que ça.
Alors...l'avez-vous reconnue, cette belle chandelle de cire sombre?
Dix ans que j'attends qu'elle s'allume! Chameau, va!
Bon, d'accord, les 4 premières années, c'est de ma faute: je l'avais gardée en pot.
Un pot assez profond, certes, mais un pot tout de même. Mauvaise idée! Qu'on se le dise, elle déteste ça!
La demoiselle a de grands pieds. De très grands pieds même! Qu'elle a surtout fort longs, dans le sens de la hauteur.
Alors forcément, elle boude sans vergogne si on ne lui laisse pas mettre ses giga-doigts-de-pieds en éventail. Dans de la bonne terre bien riche, et de préférence bien fraîche.
Quoique. Une fois installée, parait-il, elle est sobre...comme un chameau, et se contente des pieds des arbres, même en cas de sécheresse estivale.
Mais pas au printemps, attention! Au printemps.. j'ose à peine le dire, mais... elle boit..
Alors vous pensez, cette année, elle a pu boire tout son saoul, l'ivrogne! Bar à volonté, l'aubaine!!!!
Le temps de déployer(en prenant tout son temps) de superbes feuilles en plissé soleil, d'un beau vert brillant, engainées les unes dans les autres, et joliment arrangées en étoile.
Enfin... Sauf si les "ventre-à-terre" s'en mêlent!
J'ai lu quelque part qu'elle n'aurait ni ennemis ni maladies. Euh... faut l'dire vite! Plusieurs années de suite, quand elle était en pot, je n'ai retrouvé que dentelles et trognons. Depuis qu'elle a enfin emménagé dans un joli massif à son goût et à mi-ombre, quasiment limace-proof, effectivement, je n'ai plus vu de trous-trous de mauvais goût.
A propos de mauvais goût, attention, quand même: la belle est vénéneuse, en plus. Des pieds à la tête, parait-il. Autant vous dire que je n'ai pas vérifié! Mais vu sa taille adulte (un bon mètre cinquante), quel jardinier digne de ce nom aurait l'idée saugrenue de la mettre en bordure, je vous le demande?
Bref, pendant  encore 5 ans, des feuilles, des feuilles et encore des feuilles. Jolies certes, mais le spectacle était un peu court, tout de même.
Il parait d'ailleurs que vu sa propension à l'adolescence tardive, les pépiniéristes ne la mettent en vente qu'au bout de 3 ans de culture... d'où sa relative rareté sur le marché!
Et puis, tout d'un coup, vers le début juin, elle s'est mise à lancer vers le haut un petit plumeau de fines feuilles qui m'ont tiré l’œil... tiens, tiens, on dirait qu'il se passe quelque chose...
(Notons au passage une brève attaque de pucerons noirs, que la belle a traités avec le plus souverain mépris. Et son petit goût de cigüe a eu vite fait de faire disparaître les intrus! Ça leur apprendra la curiosité et la gourmandise, à ces sales bêtes! Ce sont des qualités pour les jardiniers, mais de gros défauts pour les mange-fleurs... faites passer le mot! ;o)))
Petit à petit, le plumeau a grandi (enfin..le manche du plumeau!). Puis, un peu comme on libère les baleines d'un parasol pour l'ouvrir, sont apparues des petites ramifications latérales, un peu timides, mais prometteuses!
Et c'est après le 14 Juillet que les fleurettes ont commencé à s'ouvrir vraiment.
Et ça valait la peine d'attendre! Une couleur d'hémérocalle lie de vin foncée... ou de lys martagon, tiens. Sauf que les martagon, j'ai essayé...rien à faire, dans mon argile humide!
Une couleur pas si courante au jardin donc, surtout perchée à 1,50 m!!!
Pas spectaculaire vue de loin, certes.
Comme toutes les fleurs sombres. Mais d'une certaine élégance, je dirais.
A vous mettre de la verticalité classieuse là où ça en manque parfois cruellement. Façon Veronicastrum, mais avec une couleur nettement plus franche.
Pour le moment, avec deux chandelles seulement, c'est un peu maigre, je vous l'accorde.
Mais au milieu des grosses boules de l'Hydrangea Bella Anna et des soucoupes de l'Echinacea White Spider,  j'imagine bien un beau bouquet bien fourni de verâtres... dans "quelques" années? ;o)
Quelle idée aussi de l'affubler d'un nom pareil!
Vérâtre. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, ça évoque immédiatement "marâtre", donc Cendrillon ou la méchante reine de Blanche-Neige. Pas vraiment sympa. Et "noir", en plus! Alors que la grande Gentiane, sa cousine, rien qu'à en parler, on a comme un petit goût d'apéro bien frais sur le bout de la langue. Ce n'est pas juste, avouez-le!
Le spectacle a duré au moins 4 semaines.
Depuis quelques jours, plus de pétales.
Mais finalement, j'ai bien fait de vous faire attendre, puisque je peux, de ce fait, vous montrer la suite!
De grosses graines bien vertes, en grappes lourdes, et malgré un petit côté "tour de Pise" (recherche de lumière?), les tiges ne flanchent pas, même sous le vent qui s'acharne parfois sur mon pauvre toit de colline.
Le feuillage, par contre, peut être sujet à de légers coups de soleil.
Dommage. Mais pas très visible, au ras du sol.
Bon. Je vous ai tout raconté, tout montré. Il faut dire qu'on n'en parle pas très souvent, de cette géante aux yeux noirs!
Certains d'entre vous l'ont-ils déjà apprivoisée?
Maintenant qu'elle a fini sa crise d'adolescence tardive, puis-je espérer qu'elle va s'étoffer dans les années à venir? Ou restera-telle ainsi, avec ses deux chandelles solitaires? Eut-il fallu en planter plusieurs pieds pour obtenir le bouquet dont je rêve? Car cela fait plusieurs années que le nombre de bouquet de feuilles (à défaut de fleurs) est resté bloqué à deux...
Eh... toutes les plantes ne se démultiplient pas. C'est parfois une bonne chose, certes (sinon, bonjour l'envahissement), mais dans ce cas précis, un peu plus d'opulence ne nuirait pas à l'ensemble!
Alors, que vous en semble, de ce bellâtre de Vérâtre? Le préférez-vous dans son bel habit vert de printemps, ou quand il brandit avec panache ses (fières) chandelles Renaissance? ;o)