mardi 29 mars 2016

Acné juvénile ? (Podophyllum versipelle)

Oui, oui, cette année il y a une plante au jardin qui me fait une crise d'acné juvénile... et j'en suis po-si-ti-ve-ment ra-vie!!! ;o)
le boutonneux de mars 2016
Regardez-moi cette éruption! Digne du nez de Cyrano!
"L'animal seul, monsieur, qu'Aristophane
Appelle hippocampelephantocamélos

Dut avoir sur le front tant de chair sur tant d'os !"
le boutonneux "en pied"
Il boutonne, il se boursouffle, il étale ses points blancs d'ado mal lavé, au milieu de cette peau luisante...problème de sebum ou d'hormones, que sais-je?
Et pourtant, oui, je suis toute contente!
Parce que les années précédentes...ben... il n'y avait rien. Juste une peau de bébé couronnée d'une vague fontanelle...
Il lui aura fallu le temps, à cet ado, pour atteindre enfin la puberté!
Je l'avais recueilli tout petit au printemps 2012, dans un coin de Belgique où l'un de ses frères trônait, imposant du haut de ses 50 cm, juste au coin d'une serre remplie d'autres merveilles... Bon, je ne me fais pas d'illusions, ici, si il atteint 30 cm, je serai déjà ravie!
Je n'avais pas pu résister!
On dit qu'il aime l'eau et l'ombre...
Il a des cousins bien plus connus, dont certains poussent déjà dans le petit jardin du Nord-Isère...
le même, pas boutonneux du tout, en 2013
Le plus connu d'entre eux ressemble à un vrai gros crapaud bien verruqueux, qui n'a, à mon avis, aucune chance de se transformer en prince.
Pouah! Dire qu'il y en a qui le trouvent sexy! Pfff... ;o))
Si je vous dis qu'il devrait me faire de surprenantes fleurs en grappe, puis, toujours en grappe, des petits fruits tout ronds rouge sang, qui me font un peu penser à l'amour-en-cage, mais en version éclatée.... est-ce que cela vous aide? ;o))
Alors... Qui va trouver le nom de mon drôle de boutonneux?
Il me faut son nom de famille, mais aussi... son petit nom, bien sûr!
Pour les photos de fleurs et de fruits, il faudra encore attendre quelques mois!
PS : Maxou, Tipoun et Pepita sont à votre service... ils attendent avec intérêt, en ronronnant sur le canapé, les langues qu'on voudra bien leur donner! :o))

Mise à jour au 31 mars 2016: le parapluie commence à se déplier!

lundi 21 mars 2016

La grande soeur de Claudinette (Leucojum aestivum Graveteye Giant)

Comment? Vous ne connaissez pas Claudinette? ;o))
C'est le joli surnom affectueux d'un petit bulbe craquant comme tout: la Nivéole de printemps, alias Leucojum vernum.
Une cousine des perce-neige (ou Galantine), un peu plus tardive, et avec 6 tépales tous pareils et bien rangés, et 6 "ongles" peints en vert.
Claudinette, la petite sœur, début mars
Seulement...
Demoiselle Claudinette n'a pas toujours bon caractère, comme en témoignent les déboires de Dame Berthille en sa Lorraine.  (cliquez là si vous voulez en savoir plus: Berthille et ses nivéoles, ou la persévérance récompensée)
La Grande Sœur de Claudinette, mi-Avril
Heureusement, on peut appartenir à la même fratrie et ne pas avoir le même carafon.
Ça, j'en sais quelque chose, croyez-moi : des "soeurs", j'en ai 2...passons.
La grande sœur de Claudinette est nettement plus accommodante que sa cadette!
Côté physique, il y a indéniablement un air de famille.
Leurs fleurs se ressemblent comme deux gouttes...de lait.
(normal, elles sont assez proches des perce-neige, alias gouttes-de-neige /snowdrops en anglais ou fleurs-de-lait / Gal-anthus en grec).
Mais Dame Nature et son âme damnée, Miss G. Nettic, ont tricoté différemment les brins d'ADN (une maille à l'endroit, une maille à l'envers), et fait joujou avec les proportions du tricot.
Du coup:
- Claudinette a tout du Crocodile :de courtes pattes et une grosse tête,
- alors que sa sœur ainée joue franchement dans la catégorie Girafe, ou Hydre plutôt, avec un long cou, et plusieurs petites têtes au bout!
Enfin...petites, pas vraiment. Un peu plus petites que celle de la frangine caractérielle-sur-les-bords, mais très légèrement. A peine.
Côté caractère, par contre, comme je vous le disais....
D'ailleurs, il y a de ces coïncidences, des fois...
Ne trouvez-vous pas ...hum... curieux...que la petite-qui-râle-pour-un-oui-pour-un-non ("Haaaan... pas assez humide! trop acide!", "trop à l'ombre!" ou"trop au soleil!" etc....) soit comme par hasard une indigène bien implantée dans l'hexagone, alors que la grande sœur, plus facile à vivre, y est une rareté à l'état naturel?
Dis-moi ce qui pousse par chez toi, je te dirai qui tu es?....  ;o))
Bon, ne faites pas attention, mettons que je n'aie rien dit! ;o)
Le vrai nom de la Grande Sœur, celle que l'on trouve en jardinerie ou en pépinière, c'est Leucojum aestivum 'Gravetye Giant'. La nivéole dite "d'été"..qui fleurit au printemps, bien sûr. :o)
Elle fleurit généralement, et généreusement, entre mi- et fin mars, puis tout le long d'Avril, ne s'endormant que lorsque les clochettes de muguet viennent à la remplacer.
Ce qu'elle préfère, idéalement, ce sont les terres plutôt argileuses, qui restent fraîches, et la mi-ombre.
Mais j'en ai vu qui prospéraient dans des conditions très variables!
Ici certaines sont même en plein soleil, et ça n'a pas l'air de les gêner le moins du monde.
Un seul bulbe au départ, à l'ombre claire
Je n'ai pas assez d'expérience pour connaître les limites de leur tolérance, mais je peux vous assurer que les petiotes, elles, sont loin d'être aussi tolérantes.
La preuve? Je les aussi essayées au soleil, pour voir.
Eh bien elles m'ont fait une de ces tronches... pas beau à voir, je vous assure! ;o)
En plein soleil,  au dessus d'une murette donc bien drainé, voire un peu sec l'été
Comme je suis bonne pâte, je les ai vite rapatriées dans leur chère mi-ombre... où elles ont encore fait la goule en biais pendant un an (faut dire qu'on n'aime pas trop déménager, dans cette famille). Elles ont fini par se remettre les doigts de pied (enfin.. les racines) en éventail l'année suivante.
Vous savez, avec ce petit air blasé (mais très satisfaites qu'on ait cédé à leurs caprices), la tête négligemment penchée pour contempler leur vernis à ongles vert, en train de sécher sans doute, comme de vraies divas en peignoir dans une loge de théâtre!
à l'ombre, ce 21 mars 2016
Mais ne soyons pas médisante, et revenons à la grande sœur, si vous le voulez bien.
En ce moment, les touffes en situation ombragée commencent à ouvrir les premières corolles, alors que celles qui sont plus au soleil en sont encore toutes au stade "petits pois". Eh oui, c'est à ça que leurs boutons me font penser! ;o)
les boutons - petits pois!
Puis une première clochette regarde en l'air, le temps de vérifier si le temps lui convient, et se remet la tête en bas pour appeler les autres  têtes, j'imagine!
Il y en a jusqu'à 5 par tige, des têtes.
Ce qui donne un effet de masse assez spectaculaire, pour peu qu'on ait mis plusieurs bulbes au départ, séparés d'une dizaine de cm les uns des autres.
Une fois en pleine gloire, elles mesurent environ 40 cm de haut chez moi, mais peuvent sûrement faire mieux dans une terre moins compacte.
Et les tiges sont bien solides. Je les ai parfois vues un peu penchées, dans mon pays venteux, mais jamais par terre. Et quand il y a juste un peu de vent, elles oscillent avec une grâce étonnante.

J'ai bien envie de leur donner un surnom, à elles aussi. Si la petite est  "Claudinette", alors ce serait peut-être..."Clairette", puisque Claire était la sœur de lait (ça ne s'invente pas!) de la célèbre Claudine de Colette!
C'est dit! Vive la Clairette! Hips! A ta santé! ;o))
Et tu sais ce que la Clairette te dit? Hips!
Vous savez quoi?
Je crois bien que ce printemps, je vais m'en remettre une petite dose, de Clairette, ou même plusieurs...si je m'trouve un fournisseur à pas cher... (vaut mieux y aller franchement du godet, vu qu'elles non plus n'aiment pas avoir le gosier sec!!!)
Eh...Y'a pas d'mal à s'faire du bien!
Euh... je parle des nivéoles, uniquement des nivéoles, j'espère que vous l'aviez compris! ;o))

vendredi 18 mars 2016

Maman, les p'tits bateaux... (Narcissus Sailboat)

Voui, voui! Le printemps, moi, ça me fait retomber en enfance, quelque part! ;o))

Maman, les p'tits bateaux
Qui sont si beaux,
Ont-ils des hampes?
Mais qu'est ce qui lui prend, à la Zeph???
Ben.. c'est à cause de leur nom, à ces jolis petits narcisses qui viennent de commencer à éclore!
On les appelle 'Sailboat'. Ou "seille-le-bo-âte" si vous êtes de Marseille...
Alias "bateau à voile", voilier, quoi.
J'imagine que ce nom fait référence à leur périanthe (les "pétales" extérieurs) qui semble partir vers l'arrière comme une voile gonflée par le vent... quoique.
Ce sont les 3èmes, dans l'ordre d'apparition au jardin, et parmi mes narcisses préférés.
Leur couronne est tout d'abord jaune citron (comme ici à droite), puis pâlit à la défloraison (photo de gauche), donnant à l'ensemble un ton jaune très pâle, presque crème.
Ce sont des narcisses multiflores, en fait.
 Sauf que, à part la première année, où ils avaient dû être boostés dans un mélange aux hormones, ils sont plutôt multi-hampes et mono-flores, dans mon argile dure. Deux ou trois hampes, seulement, ont deux ou 3 fleurs sur la même tige.
Mais ils ont mis une grande  bonne volonté à se multiplier, en 2 ans. A partir de 3 bulbes au départ, je me retrouve avec une bonne quinzaine de hampes florales. Pas mal, non?
Moi qui me plains du côté chiche, voir chichiteux, de certains de leurs frères-narcisses, je leur trouve du coup un air encore plus sympathique!

Mais oui, mon gros bêta,
S'ils n'en avaient pas,
Ils n' pousseraient pas!

Pas encore convaincus? Attendez! J'ai encore un autre atout dans ma manche :
Ils sentent très bon!
OK, il faut être adepte du quatre-pattes pour les renifler.
Mais je me dis que quand j'en aurai une quantité suffisante - un jour, peut-être? ;o) - je m'en ferais bien un petit bouquet pour mieux en profiter.
Et puis, ce ne sont pas n'importe quels Narcisses!
Ils ont reçu une prestigieuse distinction très britannique, l'AGM (Award of Garden Merit), c'est vous dire si leurs qualités sont reconnues!
Ils ne sont pas très hauts, disons 25 cm chez moi, mais paraissent  si délicats avec leurs feuilles et leurs hampes fines...
Du coup, j'ai remarqué l'an dernier qu'ils fleurissaient en même temps que certains de mes Muscari. Des bleus, je précise (maintenant qu'il y en a des blancs et des roses).
Alors j'en ai planté quelques-uns tout autour. Bon. Cette année, ce n'est pas encore franchement convaincant, je vous l'accorde.
Les Muscari sont encore trop peu nombreux, et pas assez avancés cette année, pour que le spectacle soit réussi.
Mais je ne désespère pas, il faut juste être patiente.  (Qui a dit : "Une fois de plus!" ? ;o))...)
Surtout que mes 'Sailboat' ne font que commencer leur floraison.  On verra dans une ou deux semaines ce que cela donne.
Il me semble que leurs hauteurs respectives sont bien assorties. Les muscari seront à l'étage inférieur, bien sûr, mais ils ne feront pas trop "riquiqui" à côté de mes petits voiliers. Le côté "forêt de fines tiges" des narcisses devrait rappeler celle des petits Muscari. Qu'en pensez-vous?
En tous cas, je les aime vraiment beaucoup, mes petits "seille-le-bo-âte"! Ils ont tout pour me plaire: précoces, couleurs très douces, florifères, parfumés.. qui dit mieux?;o)

vendredi 11 mars 2016

Un joli frisé amnésique (Narcissus Ice Follies)

Il n'y a pas grand chose qui bouge au jardin, ces dernières semaines.
Le coup de froid a rendormi les belles hardies qui faisaient tant les fières, et les Perce-Neige ont quasiment tous perdu leurs belles clochettes blanches.
Mais il y a quelques exceptions!
Les premiers narcisses éclosent timidement, profitant du moindre petit rayon de soleil pour déplier leurs corolles.
Je dois avouer une chose: j'ai du mal avec les narcisses jaunes "pett"...
Oui, je sais, ils sont lumineux et tout et tout, en cette fin d'hiver, vous avez raison.
Mais il n'y a rien à faire. Quand arrive l'heure des achats de bulbes, je zappe malgré moi les vrais jaunes!
Les jaunes pâles, par contre, je les aime beaucoup! Et les blancs, bien sûr, sont mes préférés.
L'inconvénient, c'est que les narcisses blancs, les 'Thalia', les 'Petrel', les poeticus 'Polar Ice' et autres 'Silver Chimes' ou 'Sea Princess', sont tous tardifs. (Sauf les petits  qui ne résistent pas au froid, évidemment...juste pour me narguer! ;o)...)
Seul un tout petit précoce me remplit d'aise chaque année. Je vous en ai déjà parlé, d'ailleurs, c'est 'Elka'. (la:  http://zephirine38.blogspot.fr/2014/04/un-narcisse-lendroit-un-narcisse-lenvers.html  et aussi là: http://zephirine38.over-blog.com/article-la-petite-blanchisseuse-du-printemps-101788337.html)
elka le 15 03 14
A peine 10 cm de haut, et de ravissantes corolles jaunes un peu franc à l'éclosion, mais qui palissent très vite pour atteindre un délicieux blanc crème comme sur la photo ci-contre.
Et en fait, dans mon jardin, il y en a un autre, de précoce, et de "pas trop jaune".
Un grand, cette fois.
C'est un rescapé du jardin tel qu'il était avant mon arrivée, et il n'a jamais eu de nom. Le pauvre. Ce sont peut-être les bulldozers qui ont retourné tout le terrain en 2006 qui l'ont rendu amnésique?
Ou le transbordement en pot qui les a accompagnés?
Et il est resté dans son pot de douleur, à l'ombre, se contentant de quelques feuilles, pendant plusieurs années, le temps que je le redécouvre et que je le plante enfin au soleil il y a 3 ans. Il a du mérite, je vous jure!!!
Il a fini par éclore une timide corolle l'an dernier....et 3 cette année! Le bravet!
Sa corolle est certes assez jaune pour le moment, mais comme Elka, elle va pâlir progressivement. Tenez, l'an dernier, j'avais photographié l'unique fleur à la défloraison. Voyez, là, à droite?
Ce que j'adore, chez lui, c'est le côté tout frisé de sa belle jupe. Un vrai régal pour les yeux!
Et la collerette, elle, est bien blanche.
L'ensemble, vu de loin, a l'air plutôt pâle.
Et il est précoce! C'est le premier à s'ouvrir, ici, après Elka:
Alors je viens faire appel à vous...
Voudriez-vous m'aider à rendre son identité à ce pauvre amnésique?
Je vous en conjure...interviewez vos méninges...c'est pour une bonne cause!
L'avez-vous déjà croisé, dans vos jardins ou lors de vos visites de début de printemps?
Parce que, à l'allure où les narcisses se multiplient dans ma terre épaisse, je ne pourrai envisager de le diviser que quand j'aurai 100 ans, deux cannes et des lunettes à triple foyer! ;o))
Alors que si je pouvais trouver ses petits frères, je suis sûre qu'il serait ravi de les retrouver à d'autres endroits du jardin! ;o)