jeudi 11 février 2016

Oh la belle bleue! (Helleborus Slaty Blue)

Des hellébores blanches, roses ou pourpres... bon, vous en avez déjà vu de toutes les couleurs, j'imagine!
Des jaunes aussi, depuis quelques années.
Et depuis peu, c'est la folie des saumonées... j'ai du mal à comprendre pourquoi, personnellement.
Mais pour moi, les plus rares, les plus désirables, les plus étonnantes...ce sont les hellébores bleues!
Non, non, n'allez pas imaginer un bleu ciel sans nuage de carte postale, bien sûr! Disons plutôt...un bleu ardoise.
Les anglophones disent d'ailleurs "bleu ardoise" (slaty blue") ou "bleu fumée" (smokey blue").
Mais bleu tout de même.
Comment diantre a-t-on réussi à leur donner cette couleur?
Je n'ai pas la vérité vraie à ce sujet, mais je crois que c'est en croisant une hellébore botanique, Helleborus purpurascens, qui présente indéniablement des nuances de bleu assez marquées, et des hellébores orientales d'un pourpre foncé.
Le résultat est un bleu gris foncé, souvent légèrement recouvert d'une fine pruine blanche qui lui donne ce côté cendré.
Une couleur rare, au jardin. Mais facile à associer, pourtant, surtout au printemps!
Elle adore se marier aux jaunes pâles, celui d'une autre hellébore ou d'un narcisse jaune clair, ou au chartreuse des euphorbes polychromes, par exemple.
Elle a aussi une prédilection particulière pour les bleus ciel: Les Muscari 'Valerie Finnis', ou les bicolores comme le chalusicum.
Beaucoup de petites scilles aussi, lui tiennent joliment compagnie!
Les S. mischtschenkoana, par exemple, ou les légères scilles à deux feuilles... Ou même une simple primevère des bois...
Cela fait plusieurs années que je reste en extase devant la première que j'ai plantée, une belle bleue offerte par une amie qui partage mes obsessions jardinières...
J'adore aussi le petit toupet de feuilles purpurescentes, marbrées de nervures vert pâle, qui  chapeaute les fleurs comme un petit bibi crânement posé sur leur élégante tête modestement penchée.
Autre atout: elles sont aussi belles vues par dessus que vues par dessous!
Par contre, elles ne sont pas faciles à photographier! J'ai essayé de rendre leur "vraie" couleur, sur mon écran en tous cas, mais je vous assure: rien ne vaut de les voir "en vrai"!
J'avais trouvé mon graal.... enfin...je le croyais!
Et puis,  au printemps dernier...je m'étais pourtant promis de ne plus craquer... mais comment faire?
Dès mon arrivée à la foire aux plantes de St Priest, mon regard a été comme aimanté par une petite merveille... pas possible....
Une "slaty blue"...double!
Vous vous souvenez, le loup qui regardait Betty Boop, dont les yeux sortaient de leurs orbites, et dont la langue trainait par terre?
Eh bien, je devais ressembler à une version jardinière femelle de cette pauvre bête hypnotisée, ce jour-là! ;o))
Il a même fallu parlementer avec le pépiniériste, supplier, mendier... c'est que le petit rusé n'avait pas prévu de la vendre! Il en avait rarement, il faut dire.
En fait, il l'avait juste amenée pour attirer les chalands sur son stand! Ah ben c'était réussi! En tous cas, avec moi, ça a parfaitement marché! ;o))
A l'issue d'un épuisant combat, arguant de mon statut de "vieille cliente", j'ai réussi à négocier... je la lui laissais jusqu'à la fin de la foire, et je la récupèrerais ensuite. Heu-reu-se, la zeph!
N'empêche que le dimanche soir, il a presque fallu la lui arracher des mains! "Si vous saviez le nombre de personnes qui voulaient à tout prix me l'acheter! J'aurais pu la vendre 20 fois! C'est bien parce que je vous l'avais promise!"
Et petit bonus: je ne l'ai même pas payée plus cher que les autres doubles de son stand!
Si, comme je l'espère, j'ai réussi à vous donner une envie irrépressible d'hellébore bleue dans votre jardin, un petit conseil, tout de même: achetez-la en fleurs. J'ai trop vu sur les stands des plantes étiquetées "slaty blue"...qui étaient franchement plus pourpres que bleues. Alors arpentez pépinières et foires aux plantes (de préférence de bonne heure le premier jour, car elles partent très vite!) avant de choisir la belle bleue de vos rêves! ;o)

samedi 6 février 2016

Molière, Vincent, un bonnet et deux oreilles (Galanthus scharlockii)


Laissons Molière et Vincent de côté pour le moment, si vous le voulez bien.
Quel est l'animal, qui, selon vous, est surtout connu pour ses oreilles et son bonnet?
Vous avez trouvé? Oui, oui, c'est bien ça, celui qui braie, et qui porte culotte sur l'île de Ré! ;o))
"viridapice" le 25 mars 2005
Le rapport avec les perce-neige? Vous allez voir.
Au printemps 2005, j'avais acheté, je ne sais plus où, sur internet sûrement, quelques perce-neige appelés "Galanthus viridapice".  Je suis sûre de la date, pour cause de photo des bébés, à réception du colis, et datée de cette époque.
Des nivalis, m'a-t-on dit, mais avec une petite coquetterie verte au bout des pétales (ou plutôt, "tépales") extérieurs.
Sitôt plantés, ils se sont vite révélés les plus prolifiques du jardin! Mieux même que les nivalis classiques, aux pétales extérieurs immaculés.
Depuis, je te les ai dédoublés à maintes reprises, replantés aux quatre coins de mon rectangulaire jardin.... j'en ai aussi offert à de nombreux amis jardiniers, bref, toute fière, j'ai essaimé à tous vents mes "viridapice", façon graines de pissenlit!
 Et c'est en déterrant quelques spécimens pour un ami la semaine dernière, justement, que j'ai été prise d'un doute...
Il faut dire que je venais juste de vous parler de la taille respective des spathes (le petit capuchon vert au dessus de la fleur) du nivalis et de l'elwesii 'Roger's Rough' dans mon précédent article, souvenez-vous....
Les spathes, jusque là, je n'y avais guère prêté attention.
Mais là, en rangeant soigneusement mes petits cadeaux sur un essuie-tout humide.... il a fallu aussi ranger leurs spathes bien proprement avant de les glisser dans l'enveloppe!
Vous vous souvenez de l'histoire de Vincent?
Vincent mit l'âne (ou vingt cent mille ânes) au pré, combien y a-t-il de têtes et d'oreilles?
Eh bien là, c'était pareil. J'avais deux fois trop de spathes, vu le nombre de fleurs que j'avais sous les yeux. Je n'avais pourtant rien bu... mes lunettes étaient propres.
Et je voyais double dès que je regardais les spathes. Serais-je en proie à une "spathologie" inconnue????
Que nenni. J'ai eu beau retourner au jardin et regarder tous mes "viridapice" l'un après l'autre... c'était partout la même chose: ils avaient tous un double spathe, bien long, et dont les deux moitiés se faisaient parfois un petit coucou l'un à l'autre... des oreilles d'âne, sur mes "viridapice"! Et dire que je ne l'avais jamais remarqué.
Et...ça m'a rappelé quelque chose, c't'affaire...
L'an dernier, j'avais acheté à l'ami Francis (pépinière F comme fleurs) un petit godet de Galanthus nivalis var. scharlockii. A un prix très raisonnable d'ailleurs, d'autant qu'il y avait plusieurs bulbes dans le godet.
Et je me souvenais avoir inscrit dans mon grand fichier que ce qui caractérisait ces fameux scharlockii, c'était justement...un spathe double en forme d'oreilles d'âne.
Je vérifie sur internet....Bingo!
Définition des scharlockii: pointes vertes sur les tépales externes et...spathe bifide!
Et c'est là que Molière intervient: comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, je cultivais et distribuais des Galanthus scharlockii depuis 9 ans, totalement à l'insu de la conscience-que-mes-parents-ils-ont-mise-à-l'intérieur-de-moi!!!
Mme Jourdaine, c'était moi!
Zeph, tu te rends compte? Tu distribues des plantes sous de fausses identités depuis tant d'années, et tu ne t'en étais jamais aperçue!!!! Et tu les donnais même avec une étiquette, pour mieux signer ton crime!!! Honte à toi.
Ce sont peut-être les Galanthus scharlockii qui ont des oreilles d'âne, mais le bonnet du même métal, ben...il est pour toi! :o))
Alors je viens ici faire publiquement amende honorable. Chers amis à qui j'ai cru faire plaisir avec mes petits bulbes verts-du-bec, je vous ai "enduits d'erreur". Me pardonnerez-vous un jour?
Mortifiée je suis!
les "sharlockii" de Francis
Oui mais...
Je guettais depuis plusieurs jours la sortie des scharlockii achetés l'an dernier, histoire de vérifier que l'erreur était juste, tout de même!
l'étiquette des "sharlockii" de Francis
Ce matin,  donc, dûment munie d'un APN comme un "expert" sur une scène de crime, je me précipite pour  voir s'ils sont ouverts, ces fameux "vrais scharlockii".
Pas franchements ouverts, les petits, non. Mais...
Regardez-les, là, à gauche...
Vous voyez des pointes vertes, vous????
Vous voyez un long spathe bifide, vous???
Moi... je ne vois rien du tout.
Pourtant ce sont bien eux...regardez l'étiquette! Ce n'est même pas mon écriture!
Les nivalis de base
Je dois avoir la berlue! Il me semble que j'en ai déjà vu, des comme ça!
Je file voir mes perce-neige de base, les nivalis de chez nivalis.
Les voilà, à droite.
Ils en sont exactement au même stade, comme par hasard... (alors que les verts-du-bec" sont plus avancés)
Et ils se ressemblent fichtrement, vous ne trouvez pas????
J'ai la tête qui tourne;
Encore heureux que je voie pas des perce-neige complètement transformés en s'ânes, c'est-à-dire: à 4 s'pathes! ;o)
Récapitulons.
- J'ai des faux viridapice qui sont des vrais scharlockii.
- J'ai des faux scharlockii qui sont des vrais nivalis.
- Je n'ai pas de vrais viridapice. Un comble!
- Et j'ai des vrais nivalis.
Pfff.....
Comment voulez-vous que je m'y retrouve, moi???? ;o))

Bon, ben.... J'enfile mon bonnet, je secoue mes oreilles, je braie un bon coup, et je retourne me coucher pour ruminer. Na.

Moralité: 
N'en déplaise à Obelix, il n'étaient pas si fous, les romains:  

Asinus asinum fricat.

L'âne (qui a un bonnet) fréquente bel et bien les ânes (qui ont des oreilles)

(mais j'y pense...vous fréquentez aussi cet endroit maudit! Seriez-vous des...??? Non.... impossible! ;o)) )