samedi 11 juillet 2015

A voulaitent bien, mais a pouvaitent pas! (Anthericum ramosum)


Bonjour à tous....
Tout d'abord un grand merci pour tous vos gentils messages depuis le début de ce long silence.
Je ne vous ai pas oubliés, mais croyez-moi, je n'ai pas été aidée ces derniers temps...
Ordi en panne à nouveau. Il a fallu du temps pour le remettre en état, pour de bon cette fois, j'espère!
Je l'ai récupéré il y a quelques jours seulement, et ne l'ai même pas encore remis en place.
Et puis, surtout, de sérieux problèmes de santé, qui m'ont tenue éloignée du jardin  depuis quelques mois. Un grand merci aussi à celles et ceux d'entre vous qui l'ont appris, et qui m'ont envoyé de si gentils messages de réconfort! ;o)
Bref, je n'ai pour l'instant encore qu'une tablette récalcitrante à me mettre sous les doigts, et du mal à rester assise devant...
Et puis, qu'est-ce que je rame, avec cet engin! Pas d'espace pour stocker les photos, et une seule sortie USB, utilisée à plein temps pour la souris (sais pas travailler sans souris moi!) .
Alors pour décharger des photos, ou même une seule photo, c'est d'un compliqué!!!!
J'essaierai quand même de répondre un par un à vos gentils commentaires, mais plus tard, quand j'aurai retrouvé ma mobilité...
Pour l'instant, l'heure est à l'arrosage tous azimuts, comme vous tous, j'imagine?
La terre argileuse est, pour  une fois, un avantage: croûtée en surface, et/ou protégée par quelque mulch, elle reste humide en profondeur...pour les plantes qui peuvent descendre chercher l'eau! Mais pour celles qui ont un enracinement superficiel, cela ne suffit pas toujours!
Heureusement que les copines jardinières sont là, qui viennent avec dévouement, malgré la canicule, distribuer des rations de survie à mes pauvres hydrangea assoiffés!
C'est formidable,extraordinaire, les copines jardinières. Je le sais depuis plus de 20 ans, mais il fallait que je vous le re-dise.. Je leur dois tant, et plus encore. Pourrai-je jamais leur rendre toute leur gentillesse????

Mais bon. Ce n'est pas le tout, ça, parlons plantounes, voulez-vous?
Je n'ai guère pris de photos ces derniers mois, faute de matériel de stockage entre autres.
Mais j'ai fait un petit effort pour vous faire patienter.Trois (mauvaises) petites photos, c'est un peu maigre, pardonnez moi, mais quand on ne tient pas debout, c'est déjà beaucoup.
Alors...la connaissez-vous?
Non, ce n'est pas une Gaura, bécassines! ;o))
C'est plutôt une plante pour sol plus léger que le mien, mais elle a l'air de se plaire, en haut de sa murette.
Et le cagnard, elle a l'air de s'en moquer comme de sa première petite paire de radicelles!
En fait, je l'avais achetée par curiosité, comme d'hab, il y a plus d'un an.
L'été dernier, elle ne m'a fait qu'une touffe de fines feuilles lancéolées, peu apparentes au milieu du fouillis fleuri qui l'environne.
Et ce printemps, elle a dû faire une prière de remerciement à Ste Etiquette!
Car elle l'a échappé belle!!! Elle ressemblait tellement à une touffe de carex ou autre graminée intempestive, que j'ai bien failli l'arracher! A la dernière minute, la vue d'une petite étiquette émergeant derrière elle a arrêté (in extremis) mon bras armé d'une binette vengeresse. Tiens! C'est quoi, ça????
Faut croire qu'il y a quelques cases-mémoire qui manquent dans ma pôv'tête d'apprentie botaniste. Heureusement, Excel en a encore quelques unes pour me dépanner! Je l'ai retrouvée (la plantoune, pas la case mémoire, hélas!) ...et épargnée, bien sûr!
En mai, elle a lancé une gerbe de hautes tiges pleine de petits épillets... là encore, on aurait facilement pu la prendre pour quelque graminée, c'était bluffant!
Mais en juin, les épillets ont commencé à dérouler de gracieuses et légères fleurettes blanches, façon Gaura. Mais une Gaura-qui-se-tiendrait-bien-droite (Hum...je ne nomme personne, chère Rosy-Jane, mais j'y pense très fort! Attends un peu qu'on joue à Pince-mi et Pince-moi l'an prochain, toi!) .
A peine un petit côté Tour de Pise, même en plein vent. Et  ça, pour le vent, elle est servie, là où elle est!
Sauf qu'elle est donnée pour 60 cm de haut...or elle culmine plutôt à 80, cette année, et du coup, parait un peu incongrue, si haute, à cet endroit.
Il faudra sûrement que je la déplace. Oh, pas loin, puisque le coin semble lui plaire! Mais à côté, ou plutôt derrière une touffe d'echinacées, par exemple. Elle est si légère que ça devrait faire une jolie association, qu'en dites-vous?
Pardonnez-moi,, j'ai pris les photos à la fraîche (toute relative!) de bon matin. Du coup, peu de fleurettes sont encore ouvertes. Elle est beaucoup plus fleurie dès que le soleil vient la caresser. Elle est en fleurs depuis un mois et demi, et ne semble pas vouloir s'arrêter pour l'instant.
Alors, qui est-elle??? L'avez-vous reconnue? (Eh eh....il y a avait trop longtemps que je n'avais mis votre sagacité à l'épreuve, non? ;o))...)

Je ne vous promets pas de reprendre encore avec régularité nos petits bavardages de jardin... ce sera pour la rentrée sans doute... mais ça m'a fait quand même très plaisir de me bagarrer (avec succès apparemment!)avec cette *%#& de tablette, juste pour vous retrouver et vous faire ce petit coucou estival! Bon courage, chers arroseurs et arroseuses de mon cœur, et bel été à tous!