vendredi 29 novembre 2013

Fleurs, macros et photos: la suite!

Où en étions-nous?.... ah oui.
(voir le début du sujet ici:  http://zephirine38.blogspot.fr/2013/11/fleurs-macros-et-photos-quelques-trucs.html)
Nous avions laissé une Zeph...
- bien déçue par le poids accru des nouveaux "bridges",
- et franchement récalcitrante devant le poids et les objectifs interchangeables des Reflex.

Mais......le "chef" (du rayon photo) est arrivé-é-é!
Sans s'presser-é-é...
Normal, la vendeuse avait mis au moins 10 minutes à lui résumer mon Impossible Rêve (de Macros), ce qu'elle m'avait déjà montré, les bridges, les reflex, l'ouverture, et tout et tout.
Donc, dument et longuement briefé, le voilà qui prend la relève..

Chère petite Madaaaame, il y a dorénavant une nouvelle catégorie d'APN à prendre en considération:
les "Compacts-experts".

J'écoute. C'est vrai, ça sonne bien, comme nom!
"Compact", ça me parle au niveau poids, mais pas vraiment au niveau qualité des photos, a priori.
"Expert", par contre...
Houlà, pensé-je en mon for intérieur (celui-que-mes-parents-ils-ont-mis-à-l'intérieur-de-moi), j'espère que c'est bien de l'appareil qu'il parle, pas de la photographe! ;o))
La flatterie, Papa, avec moi, ça ne marche pas!!!!
Ce serait, selon lui, un autre genre d'intermédiaire (que les Bridges),  entre les "compacts" classiques, et...les Reflex!
De la technologie venue des Reflex, mais mise dans un boitier de Compact.
Qualité (presque) aussi bonne qu'avec un Reflex.
Première nouvelle. Jamais entendu parler!
Mais là, tu as tout gagné, Chef, je suis tout'ouie.

Nota : Les explications techniques qui permettent ce petit miracle, 
vous vous en doutez, je n'ai pas tout compris.
Je vous mets donc un petit lien ou deux, 
des fois que vous vouliez vérifier que je ne dis pas de bêtises:

Et dans vot'cas, ma p'tite dame, voilà le petit bijou qui est fait pour vous...
...roulement de tambour.... (je l'ai presque entendu, juré!)
Et il me sort......un petit Sony.
Aïe. Je redescends de mon petit nuage, un instant effleuré.
Sony+photo, mauvais souvenir. Mais très vieux, le souvenir. Au moins 20 ans.
Pour moi, APN = Canon, Nikon ou Lumix (Panasonic), y a pas à sortir de là. Pas Sony.

Mais le "Chef" a plus d'un tour dans son sac!
Il me met sous le nez le petit bijou, et que vois-je, écrit en gros sur le pourtour de l'objectif?
5 lettres!
Mais non, les belettes, justement, pas celles  des cours de récré... bien au contraire!
Moi aussi j'avais 5 lettres magiques: celles de la lentille de mes Lumix, une LEICA.  Une des meilleures optiques au monde, depuis très longtemps.
La seule à la concurrencer (d'après ce que je sais, toujours pareil!)...c'est justement celle dont les 5 autres lettres magiques viennent de frapper ma rétine: ZEISS.
Décidément, Chef, tu commences à me plaire, toi!

Pendant que je reste un instant assommée par ce premier argument, il enchaîne, en grand stratège, avec un autre atout-maître:
f/1,8 - f/4,9
 (l"Ouverture",  vous vous souvenez?).
Aaaaahhhh....si j'ai bien tout compris avant, ça aussi, ça commence à me plaire!
D'après lui, c'est "le" compact-expert qui surclasse tous ses concurrents actuellement, au niveau qualité des photos.

Et pour me mettre au tapis, il me montre...un écran de visée qui se décolle, et qui peut se tourner! Magique!
Il n'est pas aussi mobile que celui du Canon qui me tentait (en Bridge), certes, mais déjà, il a une petite rotation des familles qui permet de ne plus avoir le soleil dans l’œil au moment stratégique,  ou de ne plus se mettre la tête à l'envers pour les contre-plongées un rien scabreuses.
Cette manie, aussi, qu'ont les fleurs de jouer les grandes timides, en regardant obstinément, rougissantes, la pointe de leurs racines! Pour leur voir le pistil par en dessous, faut être contorsionniste, parfois! L'intérieur d'un perce-neige, tiens, par exemple!

Côté poids, à côté des Bridges-et-Reflex confondus, il n'y a pas photo. Le poids n'est même pas indiqué sur la fiche technique, c'est tout dire...

Reste à vérifier la qualité des photos. Le rendu des couleurs, entre autres.
Sinon, ce petit concentré semble effectivement avoir tout pour me plaire. Faut voir!

Son prix reste un peu élevé, c'est vrai (dans les 600 €, plus cher que les "Bridges" que j'avais repérés), mais s'il tient ses promesses, je suis prête à aller jusque là.
Son petit nom? Je ne vous l'ai pas dit? Ah non, c'est vrai!
Sony DSC RX-100-II
J'ai un peu regardé ce qu'on en disait sur la toile... beaucoup de gens semblent le trouver vraiment formidable, c'est vrai: "qualité proche des reflex", "voire même supérieure à certains reflex" revient assez souvent...mais pas forcément pour les macros de fleurs!!!
Quoique..j'ai trouvé un ou deux sites qui en parlent:
 Par exemple ici, sur "www;lense.fr"
"Enfin, le mode macro est impressionnant. Il est possible de prendre des photos à 28mm f/1.8, l’objectif collé sur le sujet, assurant ainsi une profondeur de champ minime. C’est assez incroyable quand on a l’habitude des distances de mises au point supérieure à 80cm avec certains objectifs."

Ou sur: "www.gottabemobile.com":
sony-rx100m2-review
"This is an example of a photo with the Sony RX100M II in macro mode. The camera captures an incredible amount of detail in macro mode and can focus on objects as close as 2″ away from the front of the lens. Here is what the metal railing post near the Golden Gate Bridge looks, cropped to 100% resolution. I could get better results with my Nikon D4 and 105mm Macro lens, but that combo weighs more than four pounds. The Sony RX100M II weighs just 9.9oz."


Ou en français: " Ceci est un exemple d'une photo prise avec le Sony RX100M II en mode macro. L'appareil capture une quantité incroyable de détails, et peut focaliser sur des objets situés aussi près que 5cm de la lentille. Voici à quoi ressemble le rail métallique du pont du Golden Gate, pris avec une résolution de 100 %. Je pourrais avoir de meilleurs résultats avec mon Nikon D4 et son objectif macro 105mm , mais cette combinaison pèse plus de 1,8 Kg. 
Le Sony RX100M II pèse juste 300g"

Alors voilà. Je l'attends. Je vais aller le chercher ce matin.
J'aurai tout le week-end pour le tester, et si je suis déçue, je retournerai l'échanger...
Contre quoi? Aucune idée... mais faudra bien trouver une solution!!!!
Le vrai "hic", c'est que côté fleurs, il n'y a plus grand chose à mitrailler, au jardin, avec les gelées de ces derniers jours! C'est malin!
Me faudra-t-il sacrifier un de mes Saint-Paulia sur l'autel de la macro, et l'exposer à la pneumonie, pour  tester mon nouveau joujou? Aaaarrrfffff....

Alors s'il y a dans l'assistance cette perle rare: un utilisateur de RX100-II qui fait des macros de fleurs avec.... qu'il paaaaarle! ....ou se taise à jamais! ;o))

(PS: si tout va bien, suite au prochain numéro: les essais du week-end!....Vu ce qui reste à mitrailler au jardin, ce sera probablement: "De l'art de bien photographier des trucs moches", mais tant pis! ;o)))...

PS du samedi matin: les toutes premières photos d'hier, à l'arrivée, sans aucun réglage...voilà ce que ça donne!

Au fait...tant qu'à faire, et pour vous faire patienter jusqu'à un prochain article consacré aux plantounes...
Une petite devinette au passage, ça vous dit?
Qui est-ce, sur la photo de gauche, cette jolie petite grappe framboise? La 
reconnaissez-vous? ;o))



 















 
Mon meilleur "shoot"...
Assez contente, la Zeph, mais pas encore impressionnée, jusqu'ici...

mercredi 27 novembre 2013

Fleurs, macros et photos: quelques trucs que j'ai (enfin) compris!

Je ne sais pas ce que vous connaissez à la photo, vous, mais personnellement, je suis une simple "utilisatrice d'APN", plus intuitive que technique...bref, je n'y connais pas grand chose!
Et je trouve que les vrais "pros", eux, font partie d'une autre planète que la mienne!
- leurs appareils sont souvent plus proches des poids et haltères que de la pochette de soirée, en termes d'encombrement et de poids....
Essayez donc, quand vous êtes une "faible femme",  
de maintenir à bout de bras un APN d'un bon kilo, 
prolongé d'un périscope horizontal de 15cm
 qui lui donne une propension machiavélique à photographier 
vos orteils plutôt que ce qui se trouve en face de vous...
- ils utilisent un langage codé, inaccessible en dessous du niveau "bac-plus-12" ou "Agrégé de linguistique expérimentale"...

Focale, Capteur CMOS,
Balance des blancs, Fonction HDR,
"Reflex", "Bridge" (??? on joue aux cartes avec un APN???)
Zoom optique et/ou numérique, Equivalent 24x36,
Ecran LCD (comme la télé?), Viseur électronique (ou pas),
 etc, etc...
Limpide, non? ;o))  Et je ne vous parle même pas des notices d'utilisation!
Alors quand vous cherchez, "bêtement", vous, faible femme aux biceps et aux neurones limités, quel type d'appareil vous conviendrait le mieux pour mitrailler les détails de vos fleurs préférées en gros plan...eh bien, bon courage, les filles!
Les pros vous regardent comme une extra-terrestre un rien attardée : il a fallu aller chercher "le chef" pour m'expliquer, hier, en magasin! Pourtant, la vendeuse, charmante, patiente et souriante,  entrait visiblement dans la catégorie "docteur en linguistique expérimentale"... Le chef avait dû prendre des cours de traduction ou de pédagogie-adaptée-aux-nuls, peut-être...
Quant aux ressources du net, les moteurs de recherche restent d'un mutisme étonnant, ou vous envoient sur des sites-que-je-ne-nommerai-pas...

Depuis cet été, mon APN actuel (un Panasonic "Bridge" datant de 7 ou 8 ans) donnait des signes de faiblesse: le périscope se bloquait, et des coquetteries lui étaient apparues dans l'oeil, en plein centre de la pupille évidemment. 
Et depuis quelques jours, il a carrément rendu l'âme... Paix à son zoom!
Il a donc fallu, courageusement, m'aventurer sans armes ni bagage, dans la jungle photographique...
Et je commence un petit peu, à force de questions et de traduction mentale, à comprendre quelques trucs qui m'avaient jusqu'ici, totalement échappé!

Alors je me suis dit que peut-être, ma petite expérience pourrait en aider quelques uns (et surtout quelques unes!) à éviter quelques pièges le jour venu...

Déjà,qu'est-ce qui importe, pour faire de bonnes macros. Bonne question, croyez-moi!
J'avais tout faux depuis 20 ans, et je vous jure que personne n'avait jamais essayé de me détromper jusqu'ici!

Quand je mitraille une fleur, j'utilise la fonction" macro" bien sûr...et le zoom pour m'approcher au plus près des détails. Logique, non?
Donc, toujours "logiquement", pour ma recherche, je me suis focalisée (c'est bien le terme? ;o))...)sur les "zooms"!

Tout faux, vous dis-je! C'est un "faux-ami"!!! Un attrape-Zeph de 1ere classe!
Le zoom, c'est fondamental, oui...mais pour rapprocher les objets éloignés (les paysages, les zoziaux, etc...), mais en aucun cas pour regarder de plus près le nombril..pardon, le pistil d'une fleur!!!!
Ce qui compte le plus, pour la macro, apparemment, c'est
 "l'ouverture"! 
(Rossini l'avait bien compris! ;o))...)
C'est elle qui permet à l'appareil de s'adapter plus ou moins bien à la faible luminosité!
Faible luminosité qui règne, forcément, quand on s'approche de très près d'un objet ou d'une fleur!
Et cette fameuse ouverture, elle n'est pas des plus faciles à lire, en plus...
"f/1,8 - f/4,9"        ou       "f/2,8 - f/5,9"
laquelle est la meilleure pour les macros, selon vous?
Bravo à ceux qui le savent, moi j'avoue que jusqu'ici, j'avais exactement une chance sur deux de me tromper! ;o))
Je vous donne la bonne réponse: c'est le plus petit chiffre, la plus petite ouverture, "1.8" dans mon exemple, qui devrait donner les meilleures macros!
Ahhhh!!!! En voilà une découverte!!! ;o)
Je regardais la ligne "zoom", moi, jamais la ligne "ouverture", jusqu'ici, quand j'avais acheté mes précédents appareils!!!!! (et personne ne m'avait suggéré de faire le contraire!!!)

Ensuite, le type d'appareil à rechercher.
Si vous prononcez le mot magique "macro"... c'est comme si vous appuyiez sur un déclencheur... le petit oiseau sort immédiatement... Ding!!!!...
 C'est le mot :
"Reflex"
Oui. Bon... mais encore?
C'est vrai, la visée Reflex (un truc compliqué en optique, si je me souviens bien) permet de prendre très exactement la photo qu'on voit dans le viseur, et pas une photo décalée de quelques cm ou millimètres (ahhh...les belles longues séances de recadrage que nécessitent certaines macros...ça c'est vrai, je l'avais remarqué!). De très près, c'est fondamental.
D'accord...montrez moi!
Ah ouiche...oups!!! Le plus léger des reflex qu'on m'a proposés, le Canon EOS 100D,  tout nu (sans son objectif ni sa batterie ni son flash, juste le boitier!) pèse déjà presque aussi lourd (400g) que mon bon vieux Panasonic tout équipé, que je ne trouvais déjà pas poids-plume!
Et attention, comble de "bonheur"! 
Avant de mitrailler un pistil, il faut penser à lui visser sur l’œil un bon gros périscope bien lourd et bien excentré, appelé "objectif-macro"! 
Un "70 mm", bien sûr! Ou mieux, un "105 mm"... (et hop! 500g de plus!)
Elémentaire, ma chère Zephson! Non? ;o))...
Ahhh... je vois..
Et si je veux ensuite photographier le massif tout entier? Ah, ben là...faut dévisser le périscope, lui mettre un petit chapeau, le ranger soigneusement... en sortir un autre, plus petit remarquez bien, le déchapeauter, et le revisser, avant de reprendre la pause, en espérant que le soleil, ce grand farceur,  ne se sera pas planqué derrière un nuage pendant l'opération. ;o((
J'imagine déjà mon petit tour de jardin quotidien, un sac à dos façon sherpa en bandoulière (à moins de trainer un caddy, peut-être?) , à démarrer une demi-heure avant le lever du soleil, le temps de préparer tout le fourbis....
Ça résoudrait le problème du Père Noel, remarquez! Un bon vieux stage de muscu des bras, c'est ça qu'il te faut, Zeph! ;o))
Pas question, en ce qui me concerne. J'en reviens obstinément à mon problème de poids (pas le mien, celui de l'APN...quoique...) 

Il vaut peut-être mieux revenir aux...
 "Bridges"
alors, susurré-je innocemment? (Eh, ils ne sont pas "sans atouts"! ;o))...)
Encore râté. C'est pourtant ce que j'avais choisi jusqu'ici, puisque ce sont des intermédiaires entre les "Compacts" (réputés polyvalents et légers), et les "Reflex" réservés, croyais-je, aux PBB (Pros Body-Buidés) visseurs de bagouses, champions des réglages multiples aux petits oignons....
Les derniers modèles de Bridges sortis, versions modernes de mon ancien Panasonic, m'avaient pourtant semblé intéressants sur le papier (Lumix FZ72 ou Canon Powershot SX 50 HS)!
Mais c'était à cause de leur fameux "Zoom" (j'étais encore enduite d'erreur à ce moment-là).
J'ai tout bon, pour les "bridges"M'dame?
Eh ben non! Ils pèsent à présents presque aussi lourd (600g) que le plus léger des Reflex dont je parlais!!!!  J'ai (presque) failli lâcher le premier qu'on m'a mis en main!
Et du côté de la fameuse "Ouverture" (voyez, M'dame, j'ai suivi! ;o))..)... pas vraiment convaincants :
f/3,4 - f/5,6 pour le Canon,
f/f/2,8 - f/5,9 pour le Lumix.
Et si on veut redescendre sous le demi-quintal?... 
Pardon, sous le demi-kilo! 
Ce qui pour moi revient au même, à bout de bras, pendant une longue minute!
Pareil, coté Ouverture"  c'est correct, mais pas terrible: f/2,8 - f/5,2.

C'est là, devant ma mine déconfite de cliente-qui-ne-va-sûrement-pas-acheter-à-ce-train-là  qu'on est parti me chercher "le chef"!

Bon, alors..si elle ne veux pas de Reflex, ni de Brigde,....faut "taper" dans les...
 "Compacts"
forcément!
Ah ouiiii!!! Mais pas n'importe lesquels! 
Saviez-vous qu'il existe des compacts "Expert"?
Avouez que ça fait tout de suite plus "classieux", et puis c'est valorisant pour le client-qui-regarde-les séries-américaines. 

La suite demain... là, j'attends l'homme "aux poeles"... ;o))
Euh....ça vous intéresse mes histoires d'APN, au fait?

dimanche 24 novembre 2013

Pause involontaire!

Cette fois, ça y est: mon APN a définitivement rendu l'âme, après s'être vaillamment battu pour "tenir" jusqu’à l’hiver, tel la petite chèvre de M. Seguin...
Je vous laisse donc pour quelque temps sans images...sauf avec la toute dernière, un peu floue certes, qu'il a réussi à prendre dans un dernier souffle...

Ah oui, que je vous dise ce qu'elle représente, quand même!
Ça ne se voit pas au premier coup d’œil, je vous l'accorde, mais ce plumeau tout esclafouéré, c'est un if fastigié... si, si!
Un des effets inquiétants (mais pas le plus grave, hélas) de la chute de neige lourde et collante (entre 30 et 50 cm) qui est tombée comme une chape de plomb blanc sur le jardin, cette semaine.
Et encore, j'avais déjà secoué ses branches au moins 2 fois!
La neige a bien fondu depuis, et ce matin je vais aller inspecter les dégâts.
De toutes façons, il vaut mieux que vous ne voyez pas ça, c'est trop déprimant...

Et si quelqu'un ou quelqu'une a un bon conseil à me donner, pour choisir un APN pas trop encombrant, qui fasse de belles macros surtout (ce que faisait mon Lumix!), mais qui soit aussi capable de photographier correctement quelque massif ou quelque vue de loin (ce qu'il faisait très mal) , je lui en serais très très reconnaissante!
Bon dimanche à tous, et à bientôt j'espère! ;o)

mardi 19 novembre 2013

Les belles japonaises au 3ème âge (Hakonechloa)

Hakonechloa macra 'Aureola', 'All Gold' et 'Nicolas'
Il en va des plantes comme des gens: dans une même famille, il y en a qui ...hum...disons, s"épanouissent", avec l'âge...
....et d'autres qui virent franchement au tas d'os!
C'est ainsi.
C'est pas juste, mais qu'y faire? ;o))
Et il y en a aussi, parfois, qui ne sont jamais si beaux (ou belles!) qu'au 3ème âge...L'automne, c'est bien le 3ème âge de l'année, non?
Et ça, c'est plutôt sympathique... ;o))
Revenons plutôt à mes Hakon et Chloe (pluriel d'Hakonechloa, bien sûr...)
On les dit capricieuses, ces jolies petites graminèches japonaises.
Ce n'est pas moi qui vous dirai le contraire, hélas!
Ainsi, tiens..l'hakonechloa la plus connue, H. macra 'Aureola'..celle qui est toute dorée, mais avec une belle ligne verte au milieu de chaque feuille folle...
Eh bien, à certains endroits du jardins, elle vire au tas d'os depuis des années...
Alors qu'à d'autres, elle s'étale et prend de l'embonpoint d'année en année, pour mon plus grand bonheur!
Une autre, 'Nicolas', végète en pleine terre, mais a colonisé à elle seule toute une potée de la terrasse, évinçant au passage une malheureuse Heuchère et un Geranium Johnson's Blue, qui d'habitude, pourtant, ne se laisse pas faire!!!
Un vrai coucou dans un nid de mésanges!!!
C'est l'effet du pot, me direz-vous?
Même pas!
Dans un pot voisin, placé juste à côté, planté au même moment, avec la même terre, sa commère 'Aureola' est devenue anorexique face à une autre Heuchère et à un Geranium cantabrigiense 'St Ola' (qui lui, pourtant, n'est pas forcément des plus vigoureux, au jardin!!!).
Allez comprendre!!!
Mais non d'un petit samouraï, qu'est-ce qu'elles aiment, alors???? Faudrait vous expliquer, mesdemoiselles!!!
Théoriquement, leur préférence devrait aller aux endroits assez ombragés mais lumineux, et aux terrains qui restent assez frais l'été...
Pour le premier critère, je l'ai toujours respecté, avouez-le!
Pour le second, avec mon inconsistance chronique dans les arrosages de pots, j'aurais pensé que la potée ne serait peut-être pas votre tasse de thé! (Et pour une japonaise, c'est important, la tasse de thé!...)
Et pourtant!
Question d'origine des plants, peut-être? Trop multipliés dans certaines pépinières, une fois encore?

En tous cas, ces belles capricieuses font parties de celles qui s'éclatent au 3ème âge, croyez-moi!
Déjà, depuis la mi-août, elles se parent d'un superbe petit chapeau de fines plumes, empruntées ans doute à quelque Panicum de leurs amies.
Puis, c'est le festival des couleurs d'automne. Mais là encore, avec des nuances...
Cette année, les Hakonechloa macra 'Aureola' de la terrasse sont restées toutes dorées, jusqu'ici!
Celles plantées au printemps dans un nouveau massif, par contre, ont pris des couleurs mordorées.
La belle plante en or, (façon Dior-j'adore...), Hakonechloa macra 'All Gold', aux feuilles uniformément jaunes, qui s'était fait seppuku une première fois en pleine terre, attend patiemment d'être installée au printemps prochain. Alors pour se désennuyer, elle s'essaie un peu au vert, ou au chartreuse, pour voir si ça lui va bien au teint!
L'Albostriata, quant à elle, s'est carrément fait faire des mèches! D'un beau rouge bordeaux! (Elle a dû copier certaine pépiniériste du-nord-que-je-ne-nommerai-pas! Ne le lui dites pas! ;o))...)
Le vert Nicolas, qui ne se faisait jusque là remarquer que par son beau port éploré, dans le pot qu'il a phagocyté, explose en cette saison dans tous les tons d'orange, de doré ou de feu qu'il a pu trouver!
Il ne m'en manque qu'une (mais ce n'est que provisoire, vous vous en doutez!), la belle 'Naomi', verte elle aussi, mais avec un fin liseré d'or, et  qui se pare l'automne venu de superbes tons de pourpre...
Vous voyez bien! Qui a dit que je n'aimais pas les graminées? ;o))
C'est vrai que je trouve que "trop de graminées tue la graminée". Ou plutôt, tue le massif noyé sous les grandes graminées. On a fait un peu trop dans la graminomanie à mon goût, ces dernières années, dans certains jardins! Et ça donne un côté trop fouillis pour moi. Tant pis si ça vous choque, j'assume! ;o)
Mais ces petites beautés japonaises qui cascadent et illuminent les massifs ombragés, là par contre, je ne m'en lasse pas! Surtout quand elles jouent les petites mamies replètes à la Faizant! ;o)
Ou comme les jolis carex siderosticha! Mon petit "Bolduc Blanc", par exemple (Carex siderosticha 'Shiro', merci Anne-Marie!!!), ou le doré 'Banana Boat', sur lequel je lorgne pour le printemps prochain... On en reparlera, promis!
En attendant, un petit rappel: c'est jour de Grand Switch, aujourd'hui!
Au revoir les petits poissons, bonjour les petits oiseaux! (qui s'aimaient d'amour tendre...).
On annonce des -5 ou -6° dans quelques jours, il est grand temps d'inciter les bêtes à écailles à faire dodo, et les bêtes à plumes, du lard...
Attention, Zeph, ne mélange pas tout! On ne met pas de granules dans les mangeoires, et on ne jette pas de boules de graisse dans l'étang. Ça ferait désordre! ;o))




lundi 11 novembre 2013

Mon truc en plumes....( Miscanthus Kaskade?)

Mon truc en plumes... plumes de plumeaux....

S'il est un roi de Novembre au jardin, c'est bien lui.
Un vrai feu d'artifice, un jet continu de plumes d'autruches d'un blanc à peine crémeux, que le soleil rasant illumine tout à coup..et je ne vois plus que lui!
Il éblouit et éclipse de sa magnificence tout ce qui reste de floraisons au jardin.
Et je me prends à rêver de doux boas autour de mon cou, d'extravagants chapeaux à la Marie-Antoinette, ou d'une troupe de meneuses de revue coiffées d'éblouissants casques d'argent, descendant en parfaite harmonie un escalier de légende...
En y regardant bien, il trône aussi parmi toutes les photos prises à la même époque dans le jardin depuis 5 ans. A preuve que cet état de grâce se reproduit fidèlement, chaque année, que le printemps ou l'automne aient été pluvieux ou très secs...qu'importe! Il revient chaque fois faire exploser en une gerbe magique ses longs épis languissants.
En fait, ils sont deux, flanqués en sentinelle à l'entrée du jardin rond que j'appelle mon "boulingrin".
Quel dommage que je ne puisse pas vous donner son nom avec certitude! Il  mériterait vraiment d'être mieux connu !J'aimerais d'autant plus que j'avais prévu d'en planter un autre couple à la "sortie" de ce même boulingrin...
Quant à le diviser...ceux qui ont déjà essayé de diviser un Miscanthus comprendront aisément que je ne l'envisage même pas! Trop dur pour une faible femme, croyez moi! ;o))
Il commence à sortir des plumets dès la fin Juillet. Un peu plus tard, cette année, c'est vrai, mais il avait des excuses...;o)
Mais c'est à partir de fin Octobre, quand ses épis éclatent comme autant de micro-fleurs de coton, qu'il prend vraiment toute son ampleur. Et il la gardera quasiment tout l'hiver, même si la neige, parfois, lui fait ployer l'échine.
Le seul"hic": je ne vous dis pas, au printemps, le nombre de longues feuilles blanches que je retrouve aux quatre coins du jardin, éparpillées par le vent d'hiver, jaloux sans doute de cette insolente beauté qui lui résiste et lui vole la vedette.
On me l'a vendu comme étant Miscanthus 'Kaskade'...et j'ai des doutes.
Quoique.. Sais pas, suis pas sûre! Quelqu'un le reconnait-il? Kaskade, or not Kaskade??? That is the question....

Mon truc en plumes
Rien qu'en passant
Est renversant
Mon truc en plumes
Il vous caresse
Avec ivresse
Tout en finesse.

vendredi 8 novembre 2013

Il y a du Tanguy dans la verdure.... (Chrysanthemum)

Jolie surprise au jardin, depuis quelques jours!
Vous vous souvenez peut-être de cet extraordinaire petit chrysanthème, 'Kleiner Bernstein' (Petite Ambre), qui commence à m'offrir ses jolies fleurs de Tokyo miniatures, chaque année, dès le mois de Juillet?
A force d'en "schlouker" des petits bouts à tout va, j'avais bien failli le perdre! Aussi, ce printemps, en avais-je gardé un morceau à son emplacement d'origine, et délicatement prélevé un minuscule petit bout pour l'installer plus au soleil, dans un autre coin du jardin, par sécurité.
Les deux  petits bouts, grâce au ciel, ont survécu, et ont même fleuri! Dès fin Juillet pour le pied-mère, malgré son sévère amaigrissement, un peu plus tard pour le "transplanté" (mais entre le déracinement et le printemps pourri de cette année, comment lui en vouloir? ;o)..)
Bref, tout se passait bien, et je pensais avoir reconstitué la touffe d'ici un ou deux ans.
Aussi quelle ne fut pas ma surprise, il y a quelques semaines, de voir s'ouvrir, au milieu de mes Tokyo ambrés....des Tokyo jaune doré! Même forme de fleurs, mais une jolie couleur jaune doux, pamplemousse bien mûr, comme je les aime!
Il faut dire qu'il n'est pas rare, ici, que des idylles se nouent entre les nombreux chrysanthèmes du jardin! Ils ont de toute évidence...comment dire...une sexualité épanouie et sans complexes! ;o))
J'ai pourtant essayé la contraception façon chinoise, je vous assure! Défense de faire plus d'un bébé! 
En l'occurrence, je pratique un genre de pilule chirurgicale, consistant à couper les fleurs fanées au fur et à mesure, et à leur couper scrupuleusement les pattes dès la fin de la floraison. Non mais.
Sauf que.....rien à faire, ils arrivent quand même à tricher! Et comme il n'y a rien qui ressemble plus à une maman chrysanthème en feuilles , qu'un bébé chrysanthème en feuilles... jusqu'à la floraison, pas mèche pour les différencier!
C'est ce qui a dû se passer, cette fois encore, et mon pied-mère de Kleiner Bernstein, déjà qu'il n'était plus bien gros, est en fait constitué d'un minuscule reliquat à 3 ou quatre tiges du pied d'origine..et d'un rejeton métis un peu plus haut sur pattes, et visiblement issu d'amours orientales, vu la couleur de sa peau! ;o))
La Petite Ambre a donc "fauté" avec un asiatique, c'est sûr! En l'occurrence, le coupable est probablement ce coquin de soit-disant "Chrysanthemum groenlandicum", pseudonyme sous lequel on me l'a offert, mais dont je n'ai jamais trouvé trace nulle part. La Sibérie, peut-être, mais le Groenland, j'ai du mal à y croire...
Bref, un beau gosse un peu voyou, au teint citronné, mais aux fleurs plus simples, et nettement moins durable que la "maman" en durée de floraison!
Faut dire aussi que pour leurs parties de galipettes, ils ne vont pas chercher bien loin, en général, ces séducteurs de pacotille! Ils se contentent volontiers de faire la cour à leurs plus proches voisines! (Et ça marche! ;o))...)
Résultat de ces amours ilotiques... comme toujours, les bébés métis ont un charme fou!!!! Je craaaaque! ;o))
Ce bébé-là a vraiment hérité de la forme de fleurs de sa maman, et de la couleur de son papa. Quoique... certaines de ses fleurs, à bien y regarder, prennent avec le temps quelques reflets ambrés, eux aussi!
A moins que ce teint jaunâtre ne soit dû qu'à un ictère du nourrisson? Une petite hépatite des familles? ;o))
Il a déjà dépassé sa mère en taille (phénomène bien connu, n'est-ce pas!), mais je n'ai pas l’impression qu'il en ait hérité la générosité et la précocité. Ce serait bien dommage...
Il a aussi un petit air dégingandé, avec des guiboles interminables mais peu musclées. Pas grave, c'est aussi ce qui fait son charme, ce air alangui qui sied si bien à l'automne...
On va donc lui laisser le temps de faire ses preuves, à ce jeunot, tout de même, avant de statuer sur ses qualités.
Sauf que.
Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais il n'y a pas que chez les humains que les ados posent problème à leurs parents, croyez moi!
Souvenez-vous des trillions de bébés hellébores qui s'entassent chaque année dans les pattes de leur mère, au risque, si on les laisse faire, de la faire mourir d'épuisement! Ils lui pompent l'air, littéralement, ces sales gosses!!!
Et pas que l'air! Ils bouffent tout ce qui leur passe sous la racine, et tant pis si leur génitrice se retrouve exsangue, anémiée, épuisée par ces maternités multiples et successives!
Pour elles aussi, seule la pratique de la "pilule chirurgicale", en Juin, permet à ces pauvres mères, trop généreuses, de survivre sans s'épuiser à la tâche.
Eh bien chez les chrysanthèmes, c'est pareil. Les bébés tapent l'incruste dans les jupes de leur mère, et il faut une intervention musclée pour les en déloger!
J'ai donc dû déménager le gamin manu militari, pour l'installer dans un joli loft en plastique noir, tout rond, avec suffisamment de provisions pour qu'il tienne au moins un an, le temps de trouver sa voie et de s'installer où il voudra, mais ailleurs, loin des jupes de Maman!

Du coup...j'ai réfléchi pour trouver un nom à ce nouveau bébé. Au départ, je pensais à 'Ambre Jaune' tout simplement....
Mais finalement, je me demande si je ne vais pas l'appeler 'Tanguy'... qu'en pensez-vous? ;o))


vendredi 1 novembre 2013

Un 1er novembre en couleurs, mais pas où on l'attendait!

Petit tour de jardin. Nous sommes le 1er novembre et je n'en reviens pas: le jardin est encore bien fleuri!
Malgré la chute de nombreuses feuilles sous les coups de boutoir du vent d'ici, l'atmosphère reste visuellement plus verte, que rousse ou que grise. C'est rare!
L'an dernier par exemple, une gelée précoce avait grillé et figé nombre de mes belles tardives...
Alors profitons, mes amis! Ce n'est que justice, après tout: avec le printemps pourri qui aura noyé les débuts 2013, nous méritions bien ce bel automne doux et prolongé, non? ;o)
Enfin..bel automne... oui...si... mais bon, si je peux me permettre une petite critique au Grand Ordonnateur des Choses de la Terre, là-haut... pas très coloré côté feuillages, du coup.
Manque de froid oblige, j'imagine! Eh! On ne peut pas avoir le beurre (la douceur) et l'argent du beurre (les feuillages colorés)
Mais grâce à la douceur d'Octobre, outre une récolte exceptionnelle de champignons (plus de 12 kg de trompettes! Après nettoyage, s'entend!), les haies sont taillées (au prix d'une entorse au genou, à faire le zouave à 3 m sur un escabeau instable posé sur la terre molle...), et deux nouvelles plates-bandes fraîchement et longuement bêchées attendent patiemment le printemps pour être plantées!
Là encore, juste retour des choses: il n'y avait pas eu une seule journée "bêchable" (dans mon argile détrempée) l'hiver et le printemps derniers!!! J'ai pris ma revanche!
Deux arbustes (un Viburnum  trilobum 'Alfredo' et un Syringa prestoniae 'Desdemona'), actuellement malheureux et trop à l'étroit par ma faute (plantation trop serrée, un de mes nombreux défauts! ;o))...), doivent bientôt déménager dans cette belle terre bien remuée!
Sauf qu'ils tardent à se déplumer...espérons que quelques belles journées de novembre ou décembre me permettront de les déplacer en douceur, branches enfin dénudées, sève descendue...et genou "détorsé"! ;o)
Certains ont tellement pris leur temps pour venir prendre le soleil d'automne qu'ils se retrouvent la bouche en cul-de-poule, incapables d'ouvrir correctement leurs quinquets après une si longue sieste (je comprends, ça m'arrive aussi! ;o))...)!
Regardez-moi ces Crocus serotinus! Un bon mois de rab' de sieste!!! C'est scandaleux! J'ai cru qu'elles ne sortiraient jamais de leur couette, mes marmottes bleues!
Heureusement, les aconits d’automne, eux, sont toujours fidèles au poste! Le bleu "jean délavé" de 'Cloudy' culmine à plus d'1m80, cette année!
Nombre de rosiers ont encore de jolis bouquets de fleurs bienvenues. Blush Noisette est couvert de boutons!! Aura-t-il le temps de les faire éclore????

Regardez-moi cette belle scène de "Tous-saints"!
Le lys des cafres, en prières, étire ses fleurettes en V comme autant de petites mains roses tendues vers le ciel... l'indétrônable St Fuchsia, patron des trompettistes sans doute, n'en finit pas de courber la tête et les branches...sous le poids de quelque péché de jeunesse j'imagine!
L'aster ericoides Dan Zinger et le chrysanthème Wildform Xiang font eux aussi pénitence, après une séance de flagellation collective rudement menée par le Père Éole, déchaîné ces jours-ci!

Le raide et digne Cephalotaxus brûle de gros cierges à flamme jaune du bout de chacune de ses branches.... et le Sedum 'Neon' , pourtant défleuri, lui offre une auréole du plus beau violet qu'un évêque puisse rêver! Il a même déteint, ce beau violet, sur la moquette! (Geranium 'Fay Anna', en bas à gauche).
Plus loin, la bienheureuse Rostrinucula s'est jointe au chœur des pénitents, nuque ployée...
Prions, mes frères! (et mes sœurs! ;o)) ) ! (....pour que l'hiver soit en retard, pas trop long ni trop méchant pour nos chères plantounes, bien sûr! )
Si ce n'est pas de la Toussaint, ça! ;o))