mercredi 28 avril 2010

Ma "Duchesse de Pavlov", ou le secret des boutures maternelles (Paeonia 'Duchesse de Morny')


duchesse de morny 27 04 10 04
Il faut que je vous raconte l'histoire d'un petit secret de famille...
Figurez-vous que quand j'ai acheté ma première maison, et, bien sûr, mon premier jardin, il y a plus de 15 ans maintenant, ma petite mère débarqua un beau jour, avec dans le coffre de sa voiture, une pleine cargaison de plantes, boutures et marcottes en tous genres...
duchesse de morny 27 04 10 02Et notamment, en bonne place, une énorme pivoine arbustive de plus d'un mètre de diamètre, "bouture" me dit-elle, de celle de mon enfance, et qu'elle avait emmenée de Paris à Toulouse, quelques années plus tôt, l'heure de la retraite venue.
Je n'y connaissais rien, mais alors, rien de chez rien, à l'époque, en jardinage!
duchesse de morny materelle no 2 19 04 08Donc, une "bouture" de pivoine arbustive, rien ne m'étonne là-dedans, je me contente d'admirer... de planter un gros bisou sur sa joue, et  la pivoine maternelle au jardin!
Ladite pivoine était devenue, en près de 10 ans, une énorme boule de fleurs, de près de 2 m de diamètre et d'un bon mètre cinquante de hauteur! Une splendeur!
La première fois que j'ai parlé de cette histoire de bouture à un pépiniériste, autant vous dire qu'il m'a bien ri au nez!!!
Des boutures de pivoine arbustive? Oui, oui, c'est cela! Wouaf, wouaf, wouaf, comme dirait not'Wapp!

Eh ouiche...
duchesse de morny maternelle no 1 19 04 08La pivoine arbustive, Papa,
Ca-ne-se-bouture-pas!
Ca se greffe, sur racine de pivoine herbacée, et c'est à peu près tout!
Le pire, c'est qu'ils étaient tous d'accord là-dessus... les pépiniéristes, les bouquins, le net, tous ligués et tous sceptiques (des vrais, pas des faux!)
Ah bon...Et pourtant!....
Il faut vous dire aussi que ma petite mère, dans le genre championne du bouturage en tout genre, c'était quelqu'un!
Elle vous coupait un petit bout de branche de n'importe quoi, le mettait dans sa poche...il y restait parfois la journée entière...et en rentrant..."schlouk!" dans la terre...et ça reprenait! A tous les coups!
duchesse de morny 27 04 10Elle aurait planté un bout de chocolat, il en aurait poussé un arbre à chocolat, et avec les noisettes dedans! J'en suis sûre!
Hélas, entre temps, le secret de la bouture de pivoine arbustive avait disparu, et avec lui avec ma chère petite mère...que Dieu la garde, elle me manque encore tellement....
Puis je dus quitter mon beau jardin, et sans emporter ma pivoine-souvenir, devenue énorme, qui avait tapé dans l'oeil de la nouvelle propriétaire...
Les années passèrent, le secret restait endormi...et chaque année, au printemps, j'admirais dans le jardin toulousain maternel, les deux autres exemplaires de la pivoine, tout de rose parés, en pensant à elle et à ses dons extraordinaires....
J'ai fini par chercher le nom de la belle arbustive rose...et j'ai trouvé! Elle s'appelle en fait 'Duchesse de Morny'!
C'est la pivoine arbustive que l'on retrouve dans tant de vieux jardins, par ici. J'en connais un exemplaire qui fait plus de 4 m de large, au bas mot, dans un jardin du pays! Un spectacle, au printemps!....
duchesse de morny 11 04 10 02Creugneugneu... il y avait donc bien un secret! Parce que dans le pays, justement, on retrouve aussi les mêmes rosiers grimpants de partout! Tout vieux jardin qui se respecte dispose normalement de ses rosiers grimpants standards: un 'American Pillar',un Albéric Barbier, un 'Excelsa' et/ou un 'Veilchenblau'! Et là, point de secret: ça se bouture au doigt et à l'oeil, ces rosiers-là!
Donc, pour la pivoine, ce devait bien être pareil! Mais comment font-ils, nom d'une petite pivoine en sucre??????????
Il m'a fallu encore bien des années pour trouver...
duchesse de morny 27 04 08 02Un beau jour du printemps 2007, en faisant la toilette du jardin devenu exclusivement "paternel" ,et donc réduit à ses chers arbres et à ce qui peut se bêcher ( 1 mètre entre chaque plante), se tailler (petit surnom affectueux dudit papa: le Grand Ratiboiseur!), ou se manger (forêt de framboisiers), et bien sûr sans gêner la danse rituelle de l'énorme et impitoyable tracteur-tondeuse dans ses gracieux mouvements tournants...
Un beau jour donc, disais-je, je tournicote autour de l'une des pivoines maternelles rescapées, traquant le pissenlit d'une gouge vengeresse....
Tiens, c'est curieux! Me dis-je en mon for intérieur et néanmoins bavard....une toute jeune pousse de pivoine arbustive à..oh...30 cm au moins de la touffe principale! Bizarre!
Le temps de tourner 7 fois ma gouge dans la terre et mon idée dans ma tête...ça ressemble quand même bien à un drageon, c't'affaire!
Une pivoine qui drageonne? Comment cela se fait-ce????
Après, il a fallu le temps d'oser....serait-ce un sacrilège?
J'ai longtemps hésité...mais mon tempérament naturel de serial-schloukeuse ( probablement d'origine génétique, vous l'aurez compris, même s'il a mis plus de 40 ans à se manifester!) a vite repris le dessus.
duchesse de morny 11 04 10Armée d'un sécateur et d'un transplantoir gourmands, me voilà à 4 pattes en train de creuser entre la jeune pousse et  le pied-mère (on en revient toujours à des histoires de maman, voyez-bien!).
Eurêka! Effectivement, une racine dodue relie les deux, et le bébé dispose bien, pour son usage personnel, de quelques radicelles prometteuses!
La suite, vous la devinez sans peine: le bébé s'est retrouvé dans le Nord-Isère, bien sûr....
Et depuis 2 ans, il semble s'adapter sans problème à son nouveau "chez lui"...
Le secret est éventé! Enfin!
Il ne s'agissait pas d'une "bouture" cette fois (mais Petite Mère n'était pas très à-cheval sur les termes techniques, faut dire: normal, elle n'en avait jamais fait, de cheval!) , mais bel et bien d'un drageon!
duchesse de morny 27 04 10 03Faut quand même que je tempère votre enthousiasme: à ma connaissance, il n'y a que cette pivoine-là qui drageonne de manière si sympathique. Ca se saurait, pensez!
Et ça explique aussi pourquoi c'est celle-ci, et aucune autre, qu'on retrouve dans tous les vieux jardins de la région!
Bon, vous, vous le saviez peut-être depuis belle lurette, que la 'Duchesse' était "schloukable" et transplantabe à merci?
Ben moi, j'étais toute fière d'avoir enfin découvert le secret de ce petit bout de savoir-faire maternel, comme une complicité retrouvée au delà de la cruelle absence....
Et pourquoi je vous raconte ça aujourd'hui?
Parce que le fameux petit schlouk, depuis hier, m'a offert pour la première fois, non pas une, mais trois fleurs magnifiques... serez-vous étonnés si je vous dis que j'en ai les larmes aux yeux?
Les autres pivoines du jardin peuvent bien commencer à fleurir...
Mais oui, 'Tamafuyo', tu es rose toi aussi, et très belle...
Mais ma Duchesse....
Dans 10 ans ou plus, je pourrai peut-être, à mon tour (si d'aventure elle prenait goût au jardinage..rien n'est impossible!), mettre une mini-Duchesse dans mon coffre...
... et transmettre à ma fille, un beau jour de printemps, une pivoine en arbre à planter et un secret maternel à partager...